VIRGIL ABLOH, FASHION KILLA’ ?

VIRGIL ABLOH, FASHION KILLA’ ?

◼ Illustration @DRYVO  ◼ Texte @ZE_BRUNE_PATATE
Il est entré dans le milieu de la mode par effraction et a été accusé de plagiat avant de connaître un succès planétaire et devenir, le petit « chouchou » de Kanye West himself. Bingo ! On parle de Virgil Abloh, le designer et DJ le plus talentueux et controversé de sa génération.
PIMP MY T-SHIRT
Plagiat ou esprit de récupération à la sauce punk ? Il faut avouer que floquer des pièces vintages, destinées à des gosses de quartiers populaires signées Ralph Lauren ou Champion de son propre label, à savoir Pyrex 23, rappelle beaucoup plus les frasques d’un écolier en manque d’inspiration que des prouesses d’un Marcel Duchamp, « performeur » et pionnier du mouvement surréaliste. Toutefois, cet épisode a buzzé, mettant ainsi et sous le feu des projecteurs un diplômé en génie civil, alias Virgil Abloh. Robin des bois de toute une génération, Virgil s’amusait à récupérer des pièces hors de prix pour les revendre, à ses amis avant que sa clique ne s’agrandisse. On appellera ce premier coup de «génie», le Virgil Effect. En gros, quand on ne sait pas coudre mais qu’on est ambitieux et en éternelle «effervescence» créative, on peut bien bricoler une pièce sans trop de contraintes. Mais Virgil, en parfait touche-à-tout, a aussi élaboré quelques pièces pour l’enseigne bon marché IKEA. Auréolé de luxe, le créateur de mode a réussi à faire correspondre son nom avec une enseigne populaire*, une hybridité que le monde de la mode et du design connait très bien. En effet, le regretté Azzedine Alaia a créé, au début des nineties, une ligne de vêtements pour l’enseigne TATI. Ghettoïser le luxe, telle était la mission de Virgil Abloh.

Une publication partagée par @virgilabloh le

MONTRER DE QUOI ON EST CAPABLE
Si aujourd’hui, Virgil Abloh est à la tête de la maison Vuitton, tout en pilotant son label, Off-White, l’excroissance de Pyrex, c’est bel et bien un signe que le monde de la mode et a fortiori des grandes maisons change. Olivier Rousteing et sa « power attitude » chez Balmain et maintenant, Virgil Abloh chez Vuitton la « blank generation » de Richard Hell est devenue une génération ambitieuse, certainement pas « vide » mais aussi bien fashionable que bosseuse. Asap Rocky souligne justement dans le même contexte que « quand j’étais petit, je passais mon temps dans les rues de Soho à regarder les vitrines des grands magasins. Mes bureaux sont à Soho et je vois les mêmes choses aujourd’hui » (I-D magazine). Rappelons seulement qu’aujourd’hui, Asap est le chouchou des marques Supreme ou encore Gucci et qu’il se targue de balancer des vêtements issus des archives de la maison Dior hommes dans son vidéo clip Raf. La roue a bel et bien tourné.
KANYE, LE PAPA SPIRITUEL ?
Il semblerait que Virgil Abloh ait réalisé une sorte le rêve avorté de Kanye avec sa nomination chez Vuitton. Kanye, a en effet, essayé de percer dans la fashion sphère avec une ligne Yeezy très épurée, très sexy mais qui parfois, n’échappait pas au bad buzz (mannequins restés debout plus de trois heures sous un soleil de plomb. Merci Kanye !) mais les grandes maisons ne voyaient que le Kanye rappeur, showman et très capricieux bien qu’il ait fait des stages chez notamment Giuseppe Zanotti. De plus, Kanye a lâché le filon mode pour se consacrer à un livre de…philosophie ! Black Jesus se prendrait désormais pour le Platon du siècle. Toutefois, et avant de franchir le cap de l’écriture, Kanye a « warholisé » son image en choisissant un poulain dénommé Virgil Abloh. C’est ainsi que la Virgil Abloh (success) story a commencé.

Une publication partagée par @virgilabloh le

AND NOW ?
Quand on regarde les défilés du label Off-White on sent une évolution esthétique et une maîtrise de plus en plus prégnante du vêtement. Virgil Abloh a acquis une maturité créative en moins de dix ans de « acting » dans la sphère fashion. Observateur, ambitieux et surtout, stratège car s’entourant de la crème de la crème des influenceurs et mannequins le jeune homme a habillé Bella Hadid lors des derniers CFDA tout en jouant la carte des réseaux sociaux à fond, en misant aussi bien sur le work in progress sur son propre compte Instagram et sur le travail « achevé » sur le compte de son label Abloh est suivi par plus de 2 millions d’internautes sur Instagram versus 3 millions pour son label une stratégie « marketing » qui marche et qui ne cesse d’aiguiser la curiosité des insta-people. On ne se doute pas que le designer suivra la même démarche chez Vuitton. D’ailleurs, il a déjà commencé à teaser sa nouvelle ligne pour la marque LV.
Face à tous ces chambardements, on imaginerait mal l’industrie du luxe figée et empêtrée dans ses a priori. Aujourd’hui, Virgil Abloh et consorts mènent cette industrie d’une main de maître car oui,  le rock est mort, vive l’hip hop !
No Comments

Post A Comment