LES NINETIES FONT LEUR COME-BACK… PRESQUE PARTOUT !

 LES NINETIES FONT LEUR COME-BACK… PRESQUE PARTOUT ! 

ILLUSTRATION @SELIMMEHENNI TEXTE @ZE_BRUNE_PATATE

On est tous un peu nostalgiques aux Power Rangers, Windows 98 et Britney pendant ses années Disney mais c’est un fait : le temps passe. Or, le temps est aussi cyclique et c’est justement grâce à sa circularité qu’aujourd’hui, les nineties reviennent presque flambant neuf.

 

Des fringues et du street

Urban outfitters en a fait son fer de lance cette année : la mode nineties se décline à l’envi. Posters floqués sur tous les murs du salon, t-shirts à l’effigie des jeux de sociétés ou/et des séries cultissimes de la décennie Cobain, cactus mania sur les étagères de nos anciennes chambres de kid(s), les années 90 fascinent. Mais au-delà de cette aura enchanteresse, cette décade tranche aussi avec le faste des eighties. C’est justement au début des années 90 que Kurt Cobain, l’un des chefs de file du grunge, s’était suicidé, que le film KIDS a freiné l’utopie des millennials de l’époque en montrant le visage désespéré des ados et que le choc pétrolier s’est fait le plus sentir. Si les nineties sont bien meilleures que les années post-2010, n’oublions pas que même si le sportswear y a connu son âge d’or, des tragédies ont ponctué cette décennie.

Sportswear everywhere

La praticité est au cœur de cette décennie. On s’habille normcore, basique et sans chichis avec un jean mom, un t-shirt blanc et un blouson oversize, histoire de suivre la papesse du minimalisme, Drew Barrymore ou on se la joue plus sexe, plus hardcore en laissant son khôl dégouliner sa slipdress nuisette pour les intimes- devenir la nouvelle robe noire et ses cheveux crasseux en faisant mine de les laver le moins possible. Grungette à la Courtney Love ou stylé-s-s avec un minimum de fringues avec la Drew touch, les nineties, ce sont aussi deux camp vestimentaires qui s’affrontent avant d’être mis KO par le fameux total look jogging qu’on voit aujourd’hui. Ce look a trusté les podiums avant de descendre dans les rues. Fila, Adidas… mais aussi Juicy Couture, il y a comme un regain pour les outfits qu’on dénigrait autrefois. Estampillés looks de lascars, le haut de survêt se marie aujourd’hui avec un jean mom et des dad shoes. Idem pour le jogging qui est souvent complété par un perfecto, comme pour contrer ce qu’on appelait autrefois des « alliances vestimentaires contre-nature ».

 

Mais les nineties c’est aussi…

Un flipper customisé par Supreme, le retour du look de skateur repéré notamment chez Swedun ou encore chez Palm Angeles en 2017 pour faire intégralement partie de l’identité du brand. Quant à Kenzo, son directeur artistique Humberto Leon, a réalisé un court-métrage aux accents vintage, très nineties, avec l’esprit bal de promo des teen movies, les fringues de l’époque et l’éradication de tout gadget appartenant à notre millénaire. Renouerait-on avec l’essentiel en se penchant sur les nineties ? On vous laisse le soin de faire fonctionner vos méninges.

 

Alors si les nineties ne sont pas aussi cool qu’ils n’y paraissent, pourquoi suscitent-ils autant d’engouement ? Peut-être parce qu’on est face à la dernière décennie sans internet, où il est encore possible de rêver. Peut-être aussi parce qu’on a vécu à 200 à l’heure croyant que l’An 2000 était l’An de l’Apocalypse et peut-être parce qu’on est de gros flemmards pour remonter jusqu’aux années folles ! Peace.

No Comments

Post A Comment