SPECTACULAR SCOTT : ES-TU NOTRE ORACLE ?

 SPECTACULAR SCOTT : ES-TU NOTRE ORACLE ? 

ILLUSTRATION @DRYVO TEXTE @MANONRNLT

As-tu vu au fond des tasses à thé, les marres de dollars arriver ? As-tu vu les amas de paillettes dans lesquels tu flottes ?

Chaque soir, devant des salles bondées d’âmes beuglant pour se reconnecter à la réalité, Travis Scott livre des performances dans un décor semi-psychédélique. Sous une pluie d’images empruntées à la culture hippie qui n’efface pas la noirceur du monde, il se fait le gourou d’une nouvelle forme de hip-hop cosmique. Réfugié dans l’astrologie, ou la science de ceux qui défient la nécessité de vivre dans un monde ou tout a été rationalisé dans des manuels de SVT, il montre la voix à une génération en phase de révolte contre un ordre qui l’empêche « d’expérimenter. »

Les tiroirs caisses se remplissent. Pour Travis le succès et ses sapes dorés viennent frappées à la porte. Couverture de Rolling Stones, Numéro 1 du Billboard ,et égérie Saint Laurent: le rappeur de 26 piges est propulsé en moins de deux au firmament hollywoodien. Soit à milles lieux de l’expérience authentique qu’il prône.

Oh Gourou de la Trap, hip-hop, ton authenticité martelée à coup de visions sous acide est-elle complètement markétée ? Est-elle un appel d’air alors que Kylie Jenner se repasse une couche de Lipstick à l’arrière de ton Hummer ?

Comment être chic et naturel ? #écolobobo. Il faut sans doute dépasser cette question galvaudée, destinée aux pages roses du Cosmopolitain. Gratter la surface et se demander : Pourquoi être le gourou du hip hop en 2018, est-il le fruit d’un long processus de négociation entre une histoire américaine du rap, remplie de clichés sur la masculinité, et une histoire du merchandising des contres-cultures ?

Credit: @LAFLAMESCOTT INSTAGRAM

Authentique lutte des sons

Il faut en faire des recherches Baby, pour comprendre pourquoi les doubles croches passées au bouillon des synthétiseurs transforment la musique de Scott en acide-trip. Ditry South, Hardcore, Ego drap, Drill: ça sonne comme une liste féerique à laquelle peu de gens comprennent quoique ce soit. Preuve que les hybridations musicales n’ont de cesse animées une scène hip-hop américaine complexe, qui s’est construite sur les bases de réminiscences constantes aux luttes menées par le peuple noir en Amérique. Une lutte des classes et une lutte ethnique, qui parfois semblent loin : les gens vous disent Obama a été président ! Mais aujourd’hui c’est Trumpi trump et le contrôle au faciès est bel et bien de retour. La vie hybride de la musique trap n’est en rien une évidence dans une Amérique beaucoup moins color blind qu’il n’y parait.

Alors Travis Scott, comme Lil Wayne avant lui, se fait le berger d’une musique qui porte hors de ce monde qui s’ébranle. Une production musicale prolifique, reconnue comme « genius »: mais il semble qu’il soit impossible de délaisser la violence. Comme un vautour dans la culture hip hop : ça en devient risible, prévisible. Et ça questionne quant aux motivations.

Gun, Billets rangés sous des matelas où s’endorment des filles en robes fluo : la vie, la vrai c’est ça ? Pris dans le dilemme Papa/gansta, Travis comme Lil Wayne ( Papa à 16 ans : who’s the Daddy Travis ? ), doit conjuguer plusieurs figures de la masculinités qui semblent spécifiques à la culture hip hop. Une paternité précoce et un don pour se mettre dans des histoires louches, qui sont autant d’éléments mythologiques que le public réclame au Dirty Rap.

Alors la célébrité vient tout naturellement. On se demande si tout ça n’est pas un peu trop, et si les nouvelles générations se laissent encore absorbées par une culture hip hop labelisée? Même les grands pontes de la mode élitiste cautionnent : ils adorent cette sauvagerie brute de décoffrage si exotique. Preuve que les vielles trames narratives contentent très bien une industrie qui traduit le monde à base de tendance plus conservatrices que subversive.

Dans la rue les petits mecs se font des nattes et avancent dans un monde ou l’effronterie se joue sur une musique politique au service d’une vie hédoniste markétée. Kylie, retourne produire une nouvelle gamme de cosmétique pour ramener un peu de fric, pendant que Travis consulte les oracles. La tempête de paillettes s’annonce, et il faut rester cool avant que tout cela ne coule.

No Comments

Post A Comment