KARL

KARL

 KARL 

PHOTO HELMUT NEWTON – TEXTE @MANONRNLT

T’ aurais sans doute détesté ce genre d’hommage larmoyant, noir. Un brin pathos. Une confiture amère de sentiment semi-factice, comme les sacs matelassés près du métro Barbès. D’ailleurs, tu lèves les yeux au ciel derrière tes lunettes noires, balançant quelques mots dûment affûtés dont tu as le secret. 


Bienvenu dans la pop culture Karl. 

Tu lui as ouvert les bras et aujourd’hui elle te chante son amour. Chacun y va de son petit souvenir, sa petite photo, sa petite phrase, performant une intimité qui n’existait pas. Tout le monde est d’un coup proche de toi, toi le Kaiser qui finalement est le plus populaire et le plus impénétrable des créateurs de mode. 

Si Saint Lau, ton ex-poto dit qu’il aurait rêvé d’inventer le jean, toi ce n’est pas un simple vêtement populaire que tu as rêvé de créer. Tu es parvenu à faire surgir de ta chair un personnage populaire. Encore une fois tu bas à plat de couture tes concurrents et frappes là ou personne ne l’attend. La figure du designer, c’est toi : toi dans un costume Slimane étriqué et les cheveux coiffés de poudre blanche. Auto- Mugshot d’un homme aussi aimé que critiqué. Aussi arrogant que populaire. Aussi moderne que respectueux des règles classiques. Un de ces types qu’on écoute toujours, qu’on regarde, en quelque sorte le phare vers lequel on se tourne. 

T’es passé partout : Fendi, Chloé et bien sûr Chanel, mais aussi chez H&M en 2004. Tu ouvres alors le bal, et permets aux petites nanas d’assortir leurs fausses ballerines Chanel d’un vrai pull Lagerfeld. Entre Coca et collection Métiers D’art, tu mets à mal toutes les hiérarchies culturelles tout en gardant une exigence élitiste. Un jour, tu as dit à Libé. que chaque matin, tu lissais la presse Allemande, Francaise et Américaine avant de commencer ta journée. De quoi avaler son coca de travers force de ne pouvoir exprimer l’admiration envers une telle érudition. Tu photographies mannequins et hit-girls dans ta bibliothèque qui de quoi faire pallier une documentaliste de lycée tout en prônant le port de gilet jaune pour les campagnes de prévention routière. Ton érudition, et ton style éclaboussent tous les domaines. Pas étonnant que Warhol, monsieur 15 min of fame, soit ton pote à l’orée des années 70. (je ne m’aventurerais pas plus dans une comptine biographique sur ta vie et tes aventures privées.) 

 

Alors la ferveur populaire qui s’abat aujourd’hui doit sans doute faire sourire ton petit cœur tout rose. Mais bien sûr tu ne le montres pas et tu en profites pour corriger tout ceux qui s’aventurent à théoriser ta vie. Tu rectifies leurs fautes de style et pardonne leur manque de lexique. Merci pour tout tes coups de pied au cul. 

 

Bonjour à toi, le premier avatar couture de la pop culture.

No Comments

Post A Comment